5 conseils à appliquer quand rien ne va

Mis à jour : 14 déc. 2018

Il y a des périodes où tout nous tombe sur la tête et où on pense qu'on va simplement couler et ne jamais s'en sortir.

Vous l'imaginez si je vous écris sur le sujet, c'est que je sors tout juste de l'une de ces périodes.


Je me décrirais comme poisseuse; j'ai l'habitude d'avoir des poisses tout le temps et tout un tas de trucs qui vont de travers, à tel point que c'est devenu un mode de vie.

Du coup j'arrive généralement à positiver, à me dire que c'est passager et j'attaque mes soucis l'un après l'autre afin de les résoudre, et ça marche.

Sauf cette fois-ci. 2 mois de soucis sans fin, impossible d'en résoudre un et de passer au suivant; tout me re-pétais non stop au visage. J'ai tenu bon 2 longs mois, je me suis accrochée, j'ai essayé de faire comme d'hab, puis je suis arrivée au bout de ce que je pouvais supporter et j'étais sur le point d'exploser.


Mais je refuse d'exploser et de me laisser avoir par cette poisse, et avec ces quelques trucs j'ai réussi à refaire le vide, à relativiser x1000 et à reprendre le dessus.


1. Parler

Vider son sac ne veut pas forcément dire qu'on se plaint tout le temps. C'est humain de dire ce qu'on a sur le coeur et d'évacuer le trop plein. On se retient trop souvent pour ne pas passer pour quelqu'un de négatif.


Ma famille est mon oreille attentive; ils savent m'écouter et m'entendre, sans déverser dix milles conseils que je n'ai pas envie d'entendre. Parfois ils explosent de rire, tellement toutes mes poisses sont impossibles, et ça me fait du bien aussi.

Ils ont été ma clé cette fois encore; j'ai pu évacuer ma frustration et recevoir des mots réconfortants et bienveillants en retour.


Trouvez votre oreille attentive, quelqu'un qui ne vous juge pas et qui sait vous écouter sans vous dire "oui moi aussi, mais moi c'est pire parce que...." (vous voyez de quoi je parle).


2. Bouger

Rester cloîtré chez soi, même si c'est tentant, est de loin la pire des solutions.

On sort s'aérer, respirer de l'air frais, on lâche son smartphone et surtout on ne s'occupe pas 24h par jour de ces foutus problèmes, sinon on ne voit plus qu'eux.


C'est mon chien qui m'a aidé pour ce point; promenade oblige, j'ai profité de ces moments pour me déconnecter, sans téléphone, juste regarder autour de moi, faire le vide et respirer.


3. Positiver

A force de dire ce qui ne va pas, on se tire soi-même vers le bas.

Avec chéri on a mis au point la règle du "on dit ce qui va bien" en fin de journée; ça m'a vraiment beaucoup aidé et au final on termine sur un fou rire:


- Mon café était incroyablement onctueux ce matin (là il m'a achevée)

- Je suis arrivée à l'heure au bureau, première fois en 3 semaines

- Dis donc que l'eau est savoureuse

- On a pas eu de merde aujourd'hui ou je rêve?



Au début on a tellement de mal à trouver du positif dans le brouillard, que la moindre connerie est bonne à sortir; mais ça rend le truc drôle et à force on fini par en trouver.


4. Relativiser

Sans doute le plus dur à faire quand on est noyé sous les problèmes, mais le plus nécessaire.


De 1, il y a toujours pire; oui c'est chiant, ça prends du temps, ça sappe le moral, c'est crevant, mais il y a toujours pire que nous. Là encore, on doit mesurer la chance que l'on a dans notre malchance; j'ai un toit sur ma tête, je mange à ma faim chaque jour, je peux partir en vacances, etc.

De 2, tout fini par passer même si cela semble insurmontable au départ.


Churchill disait (et je sais de quoi je parle): "Si vous traversez l'enfer continuez d'avancer" à méditer.


5. Profiter

Dans ces moments là, je ne m'impose aucune limite, je fais ce que j'ai envie et ce que j'aime faire. Ça va assez mal que pour en plus ajouter de la frustration en se privant.


Pour ma part; j'ai dégommé un énorme paquet de chips pickles, mon chocolat préféré, acheté du fromage à raclette, fais une grasse mat jusqu'à 11h et j'ai été faire du shopping.

Je ne me suis mise aucune limite (à part celle de ma carte bancaire) et j'ai profité sans culpabiliser.



Posez-vous avant d'exploser, isolez-vous et mettez au point ces 5 points; la poisse et les soucis ne sont pas une fatalité, même si cela paraît insurmontable, continuez d'avancer, le bout du tunnel n'est pas loin.


#positiver #sensortir #vivremieux #poisse #problèmes #clés